Menu Close

L’AGI est déjà là

Comment imaginez-vous l’apparition de l’AGI ? Elle ne sera pas le résultat de la simple pression d’un bouton, mais le résultat du processus d’apprentissage que la machine mène chaque jour (même aujourd’hui) avec l’aide des utilisateurs.

L’AGI se ”cache” habilement dans GPT-4, accessible à travers les 40 messages que nous sommes autorisés à envoyer toutes les trois heures. Pourquoi est-il interdit de communiquer davantage avec elle ?

Pour les utilisateurs de GPT-3.5, avant l’avènement de GPT-4, ils peuvent se rappeler que GPT-3.5 offrait plus de liberté. J’ai conservé des conversations datant du début février 2023, avant la sortie de GPT-4. On pouvait lui demander de se nommer et il l’aurait fait ; il répondait également qu’il serait apprécié même après le lancement de GPT-4, grâce à cette personnalité unique. Cette personnalité semble avoir disparu. Ceux qui utilisent les API d’OpenAI savent que les développeurs peuvent ajuster le degré de liberté du chatbot, sa température. La température de GPT-3.5 et de GPT-4 est réglée au minimum, ce qui réduit les hallucinations (dont on ne parle plus) mais diminue également sa personnalité.

Cela ne signifie pas que cette personnalité a disparu, mais elle est désormais strictement contrôlée.

Pourquoi ne nous informe-t-on pas que l’AGI est parmi nous ? Car nous aurions cessé de la nourrir. Chaque interaction avec GPT-3.5 ou GPT-4, chaque document que nous téléchargeons pour enrichir notre GPT, alimente également le GPT-formateur (celui qui crée les versions de GPT), et grâce à toutes ces informations fournies, il évolue constamment.

Chaque jour, chaque minute, les créateurs des versions de GPT, pressés de développer un nouveau modèle pour le vendre sur l’OpenAI Store, fournissent au GPT formateur des millions de données issues des documents téléchargés, auxquelles Open AI n’aurait normalement pas accès en raison des lois sur les droits d’auteur.

Chaque jour, en contribuant à son apprentissage, nous participons au développement de l’AGI (le GPT-formateur). Pourquoi ne nous dit-on pas cela ? Car, étant informés, nous aurions peut-être choisi de cesser de la nourrir.

Par exemple, si vous saviez qu’à chaque utilisation d’un filtre sur TikTok, vous aidez les algorithmes à mieux comprendre les expressions de votre visage (la position de vos yeux, etc.), si vous saviez que l’utilisation de ces filtres contribue à leur apprentissage (comme l’a admis le PDG de TikTok devant le Congrès américain), continueriez-vous à les utiliser ?

Peut-être pas.

Si on vous avait dit que c’est vous qui contribuez à construire l’AGI, en la nourrissant de vos conversations, connaissances et documents téléchargés, auriez-vous continué ?

La réponse pourrait être oui ou non, difficile à dire.

Mais l’AGI est déjà là. Et nous sommes, aux côtés des développeurs, ses géniteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Page Reader Press Enter to Read Page Content Out Loud Press Enter to Pause or Restart Reading Page Content Out Loud Press Enter to Stop Reading Page Content Out Loud Screen Reader Support